logo piwik

Réseau - Web - GNU/Linux

2013 22 août

Installation de Debian - Debian 7.0 Wheezy

Rédigé par Marc GUILLAUME | Aucun commentaire
Article précédent Mail façon FAI - Debian 7.0 Wheezy Article suivant

Comment installer la distribution Debian 7.0 Wheezy sur votre futur serveur.

Note : Si vous avez déjà un serveur sous Debian et qu'il ne peut être réinstallé ou que vous ne vouliez pas le réinstaller, alors vous pouvez passer cette page. Cela peut-être le cas où vous utilisez un serveur virtualisé chez un hébergeur et que vous n'ayez pas d'accès console.

De quel type de serveur avez-vous besoin ?

Petit serveur personnel

Raspberry PISi vous voulez seulement un serveur pour vos amis et votre famille alors voici quelques recommandations adaptées :

RAM
  • MySQL : 500 Mo par défaut mais peut facilement être réduit à moins de 64 Mo ;
  • Postfix : virtuellement rien, juste quelques Mo ;
  • Dovecot : 100 Mo ;
  • Apache + Roundcube (pour le service de webmail) : 50 Mo.
Processeur
  • N'importe quel processeur conviendra. (Votre serveur aura la plupart du temps une charge à 0).

Ce qui fait qu'un vieil ordinateur de bureau avec 512Mo de Ram et 50 Go de disque est plus que suffisant. Ou alors prenez un Raspberry PI et installez dessus une carte SD de 64 Go - probablement le serveur de mail le plus « vert » disponible.

Serveur de production

Dimensionnement du serveur

Donc vous pouvez choisir le serveur vous même ? Super. Cela vous laisse le choix du matériel, du schéma de partitionnement du disque et le choix du système de fichier. De manière générale, un serveur de mail devrait avoir au moins 2 Go de RAM et beaucoup d'espace disque installé sur un contrôleur RAID matériel. Les utilisateurs vont recevoir beaucoup de courrier avec beaucoup de pièces jointes inutiles. Et n'attendez pas d'eux qu'ils fassent le ménage dans leur boîte mail - surtout si vous leur proposez un accès IMAP. Prévoyez 5 Go d'espace pour la boîte au lettre de chaque utilisateur. Pour ce qui est du processeur, c'est essentiellement le scannage des mails à la recherche de virus et de spam qui demande de la puissance de calcul. Un serveur de base pourra traiter des douzaines de mails par seconde sans filtrage de spam. Si vous n'avez pas besoin de filtrer les spams ou que vous n'ayez qu'un nombre beaucoup plus réduit de courriers, alors un vieux PC de bureau pourra faire l'affaire.

Installation de base et partitionnement

Le bruit court que même une poule peut installer Debian si vous avez simplement mis assez de graines sur la touche Enter. Et cela décrit assez bien la facilité d'installation de Debian. Insérez votre medium de boot et lancez l'installation. Même si votre langue maternelle n'est pas l'anglais je vous suggère de toujours choisir l'anglais comme langue du système. Si un jour vous rencontrez des problèmes avec votre serveur vous trouverez toujours beaucoup plus d'aide en cherchant sur Google un message d'erreur en anglais.

Ensuite je vous recommande de prendre un peu de temps au moment du partitionnement de votre disque. Quand l'installation vous demande comment partitionner choisissez Manual. Tout au long de ce guide vous allez stocker les mails de vos utilisateurs dans la partition /var/vmail qui va contenir le plus grand nombre de fichiers et d'espace disque utilisé. La base de données MySQL va se trouver dans /var/lib/mysql. Les fichiers de log dans /var/log.

Du coup ma recommandation est :

  • / (10 Go, ext4)
  • /boot (500 Mo - n'oubliez pas de le marquer comme « bootable », ext3)
  • /var (5 Go, ext4)
  • /var/vmail (le plus gros possible, ext4)
  • /tmp (1 Go, ext4, optionnel mais recommandé)
  • swap (1 Go)

Le système de fichier peut être soit ext3, XFS ou ReiserFS si vous le désirez. Choisir le bon système de fichier est un problème quasi religieux. XFS est presque toujours un bon choix pour un serveur, mais dans certaines conditions il peut devenir très lent. ext3 peut faire l'affaire si vous ne voulez pas reformater votre partition /var/vmail mais la vérification du système après un reboot peut prendre des heures. ReiserFS est aussi un bon choix, mais l'avenir de ce système de fichier n'est toujours pas tout à fait clair.

Si possible choisissez d'utiliser le gestionnaire de volumes logiques LVM (pour « logical volume manager ») qui vous donnera une grande souplesse dans l'extension ou (suivant le système de fichier que vous choisissez) le rétrécissement des partitions ou de faire des sauvegardes cohérentes en utilisant la fonction de « snapshot ». Si vous n'avez jamais utilisé LVM n'en ayez pas peur. Dans le guide pour Lenny j'ai donné une longue introduction à l'usage de LVM. Même si vous n'avez jamais utilisé LVM vous allez rapidement apprendre comment il fonctionne et vous ne voudrez plus jamais installer un serveur sans lui.

A noter : vous trouverez sur ce site un guide pour installer avec LVM un serveur dédié Kimsufi de chez OVH : LVM sur kimsufi OVH en utilisant l'interface spécifique de l'hébergeur.

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot jsmi ?

Fil RSS des commentaires de cet article

À propos

Yakati.info - Réseau - Web - GNU/Linux © 2017

Généré par PluXml en 0.049s  - Administration

Mes coordonnées

Marc Guillaume
contact[at]yakati.info
79150 ÉTUSSON

Crédits

Pour la gestion du contenu

Généré par PluXml, le Blog ou Cms sans base de données

Pour le contenu

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Pour le thème

Thème SOLID de blacktie.co adapté pour PluXml