logo piwik

Réseau - Web - GNU/Linux

2013 21 août

La Vue d'ensemble - Debian 7.0 Wheezy

Rédigé par Marc GUILLAUME | Aucun commentaire
Article précédent Mail façon FAI - Debian 7.0 Wheezy Article suivant

Un aperçu de ce qu'implique l'envoi et la réception d'un email.

Les logiciels que nous allons utiliser

La configuration décrite ici utilise ces composants logiciels (les versions sont celles par défaut de la distribution Wheezy) :

  • Debian (Version 7.0 – Nom de code « wheezy ») ;
  • Postfix (2.9.6) pour recevoir les mails entrants depuis Internet ou pour acheminer les mails de vos utilisateurs ;
  • Dovecot (2.0) pour enregistrer les emails sur votre disque dur et permettre à vos utilisateurs d'accéder à leur courrier en utilisant POP3 ou IMAP ;
  • Roundcube (0.7.2) en tant que belle interface de webmail permettant à vos utilisateurs de consulter leur courrier depuis un simple navigateur et de créer des règles de filtrage côté serveur ;
  • MySQL (5.5.31) comme base de données pour stocker les informations concernant les domaines, les comptes mails de vos utilisateurs et les redirections ;

Le merveilleux trajet d'un email

Commençons par une vue générale de la manière dont sont reçus et envoyés les emails.

Le trajet d'un email

Les cercles verts indiquent ce qui se passe lorsque vous recevez un email.

  1. Un serveur distant demande une connexion TCP sur le port 25 de votre serveur de courrier. Votre pare-feu laisse passer cette connexion et le processus SMTP Postfix l'accepte ;
  2. Postfix commence à parler SMTP (le « simple mail transfer protocol ») et collecte des informations pour connaître l'adresse de l'expéditeur potentiel et du destinataire demandé. Pendant que la connexion est toujours active Postfix effectue quelques vérifications et peut décider de refuser le mail ;
  3. Postfix effectura également quelques vérifications après des listes noires en temps réel (RBL) via DNS pour voir si l'IP de l'expéditeur est digne de confiance. Par exemple il rejetera les expéditeurs utilisant une adresse IP dynamique, car cela signifie presque toujours que le mail provient d'une machine Windows infectée ou d'un serveur compromis, et qu'il a toutes les chances d'être du spam ;
  4. Postfix demande à Dovecot si l'adresse du destinataire correpond à un utilisateur connu ;
  5. Dovecot interroge la base MySQL pour savoir si il existe une entrée dans la base pour l'adresse en question ;
  6. Si l'utilisateur existe alors Postfix accepte le message et le transmet à Dovecot ;
  7. Dovecot copie le message dans un fichier du répertoire /var/vmail ;
  8. L'utilisateur récupère le nouveau mail depuis Dovecot en utilisant POP3 ou IMAP.

Maintenant supposons que l'utilisateur veuille envoyer un message de réponse à ce courrier. Ceci est indiqué par les cercles bleus.

  1. Le client de mail de l'utilisateur établit une connexion SMTP à Postfix. Il envoit un nom d'utilisateur et un mot de passe pour s'identifier.
  2. Postfix demande à Dovecot si le nom d'utilisateur et le mot de passe sont corrects. Ceci évite d'accepter d'envoyer des mails non autorisés de la part de personnes qui ne sont pas de confiance ;
  3. Dovecot recherche les informations sur ce compte dans la base de données MySQL. Il dit à Postfix si l'identification a réussi ;
  4. Postfix doit savoir à quel serveur sur Internet le courrier doit être envoyé. Il demande au serveur DNS (Domain name service) l'enregistrement MX (mail exchanger) du domaine de destination. Si la requête réussit il obtiendra le nom du serveur et saura où envoyer le mail ;
  5. Postfix se connecte au serveur du destinataire dont il vient d'avoir le nom, établit avec lui une connexion SMTP et envoit le mail.

Voilà pour la vue d'ensemble.

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot gqnwrc ?

Fil RSS des commentaires de cet article

À propos

Yakati.info - Réseau - Web - GNU/Linux © 2017

Généré par PluXml en 0.076s  - Administration

Mes coordonnées

Marc Guillaume
contact[at]yakati.info
79150 ÉTUSSON

Crédits

Pour la gestion du contenu

Généré par PluXml, le Blog ou Cms sans base de données

Pour le contenu

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Pour le thème

Thème SOLID de blacktie.co adapté pour PluXml